Le Patrimoine Mondial de l’UNESCO : quel potentiel pour le Maroc?

Un atelier de travail national organisée par le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN (UICN-Med) en collaboration avec le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLD) a eu lieu à Rabat les 7 et 8 septembre 2017, pour discuter du potentiel d'inscription et reviser la liste indicative des biens naturels marocains inscrits sur la liste indicative du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Photo: IUCN-Med

Le Maroc a actuellement 9 biens culturels inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et 13 sites figurant sur la liste indicative, dont 4 naturels. ils y ont cependant été inscrits il y a près de 20 ans (1998) et leur description y est extrêmement sommaire.

Afin de revoir ces dossiers, étudier leur potentiel pour inscription, et éventuellement voir si d’autres sites marocains présentent un potentiel d’inscription sur la dite liste. L’Etat-partie marocain a demandé l’assistance de l’UICN par le biais d’un expert pour accompagner ce processus.

Les gestionnaires des sites inscrits sur la liste indicative relevant du HCEFLCD ainsi que des représentants des universités, du bureau de l’UNESCO à Rabat et du Centre Régional des États arabes pour le patrimoine mondial basé à Bahreïn ont participé à cet atelier. L’échange a permis de revoir les 4 sites inscrits sur la liste indicative, à savoir : le P.N. de Talassemtane, la lagune de Khnifiss, le P.N. de Dakhla et l’aire du Dragonnier Ajgal, d’étudier leur potentiel pour inscription, et d’identifier d’autres sites marocains présentant un potentiel d’inscription.

Le processus continuera à travers l’organisation de visite de terrain aux 4 sites. Un 2e atelier sera tenu par la suite pour la présentation du résultat de l’évaluation de leur potentiel d’inscription en tant que bien du patrimoine mondial naturel. Cette démarche est pleinement en accord avec le processus en amont (upstream process) préconisé par le Comité du patrimoine mondial et soutenu par l’UICN en tant qu’organisation consultative.

Cette initiative est supportée par le Centre Régional des États arabes pour le patrimoine mondial.

Pour plus d'information: Maher Mahjoub

Go to top