L’ONAHA démarre l’opération de sécurisation foncière sur les périmètres irrigués au Niger

Le Directeur général de l’Office national des Aménagements hydro-agricoles (ONAHA) a présenté à la presse, le guide de sécurisation foncière sur les aménagements hydroagricoles au Niger, développé en collaboration avec la Global Water Initiative (GWI), mise en œuvre par le consortium UICN/IIED, qui accompagnera les opérations de sécurisation sur l’ensemble du territoire national.

Photo: GWI

L’état du Niger lance une opération de sécurisation foncière de ses périmètres irrigués existants et futurs qui sera mise en œuvre au cours des derniers mois de 2017 et se poursuivra dans les années à venir. Le Niger compte aujourd’hui 85 aménagements hydro-agricoles (AHA), qui s’étendent sur plus de 15.000 ha et font travailler plus de 40.000 exploitants. D’ici 2030, près de 45.000 ha supplémentaires devraient être aménagés dans le seul cadre du Programme Kandadji, et d’autres sont envisagées en dehors de la vallée du fleuve Niger. Il est prévu qu’une opération de sécurisation foncière soit menée chaque fois qu’il y a construction, ou réhabilitation, d’un périmètre irrigué. Dans ce sens, l’ONAHA a créé une cellule foncière pour appuyer ce processus.

« L’opération de sécurisation foncière vise à pérenniser les investissements effectués par l’Etat pour accroître les productions agricoles et lutter contre l’insécurité alimentaire. Elle permettra d’immatriculer les périmètres au nom de l’Etat par établissement d’un titre foncier et de délivrer des baux ou contrats qui respectent et protègent davantage les droits des exploitants et de leurs familles. Le guide qui nous avons élaboré avec l’appui de GWI est une contribution importante pour la réussite de cette opération. » Aliou Kouré, Directeur général de l’ONAHA.

Le Guide de sécurisation foncière sur les aménagements hydro-agricoles au Niger a été élaboré sur la base d’une démarche innovante de sécurisation pilote effectuée par l’ONAHA, entre avril 2015 et juillet 2017, avec l’appui d’une équipe d’experts et de GWI, sur l’AHA de Namardé Goungou. Le processus d’expropriation dans le cadre de la construction du barrage de Kandadji, dont les populations affectées ont reçu des terres irriguées en compensation des terres traditionnelles perdues, a également alimenté la réflexion. Le guide a été rédigé pour capitaliser ces expériences et les rendre accessibles aux autres acteurs du domaine. L’ensemble des parties prenantes de la sécurisation foncière au Niger ont adopté cet outil lors d’un atelier de validation qui a eu lieu à Konni en juin 2017.

« La GWI a accompagné l’ONAHA dans une première expérience de sécurisation foncière et a contribué, avec l’appui du Groupe de recherche et d'échanges technologiques (GRET), à la réalisation du Guide de sécurisation foncière sur les aménagements hydro-agricoles au Niger. L’ensemble des parties prenantes doit se saisir de ces acquis pour généraliser la sécurisation foncière au Niger, renforcer la productivité des aménagements et garantir l’amélioration des conditions de vie des communautés qui les exploitent. » Kiari Zeïbada, Coordonnateur de la Global Water Initiative au Niger.

Le Guide de sécurisation foncière sur les aménagements hydroagricoles au Niger s’adresse à toutes les parties prenantes des démarches de sécurisation foncière au Niger et ailleurs. Il pourra également intéresser tous les gestionnaires des espaces du domaine public qui souffrent  d’une pression foncière croissante, notamment de la part des propriétaires voisins et/ou coutumiers.

Work area: 
Go to top